REHABILITATION – EXTENSION DU CENTRE DE LA NATURE MONTAGNARDE – Sallanches (74) – Chantier en cours

 

 

Le projet du Centre de la Nature Montagnarde consiste en la réhabilitation du château des Rubins, auquel avait été ajouté une extension de qualité, en béton armé, réalisée en 1997. L’entrée à l’établissement s’effectuait par le niveau le plus bas de l’extension, et les circuits étaient ensuite relativement confus, avec une relation non évidente entre l’extension et le château.

Notre proposition a clarifié l’organisation de l’ensemble, réinscrit avec simplicité le Centre de la Nature Montagnarde dans son paysage. Le projet déplace l’entrée au niveau situé entre l’extension de 1997 et le château, accessible de plain pied depuis une rue principalement piétonne et desservant plusieurs équipements publics. Dans le château, se trouvent exclusivement des espaces d’exposition, dans l’extension de 1997, les bureaux administratifs, une réserve visitable, un espace polyvalent pour des conférences ou séminaires, accessible potentiellement de manière indépendante.

Entre ces deux entités, une extension est construite, en charpente de bois local et avec de grands débords de toiture très fins, tels une lame. La volonté est de créer une construction qui vienne révéler les deux premières, les articuler entre elles en créant une césure discrète. L’accès s’effectue depuis une toiture terrasse qui était auparavant inutilisée, qui donne accès directement à l’entrée historique du château et qui permet de profiter pleinement de la vue sur la ville et le massif du Mont Blanc. Présentant logiquement un paysage de montagne à l’entrée du Centre de la Nature Montagnarde.

 

A l’arrière du château, une construction discrète mais constituant une infrastructure importante vient se glisser entre le château et le rocher, pour accueillir un ascenseur, un escalier de secours habillé d’une paroi de bois ajourée. Ces nouvelles circulations permettent, en complément de l’escalier historique, de desservir les étages du château un à un.

Chaque niveau a été particulièrement soigné, cureté, nettoyé et remis en valeur. Les cloisons de placoplâtre ont été supprimées, les enduits ciment intégralement piqués et des enduits à la chaux soigneusement choisis sont mis en œuvre, les bois de charpente et parquets sont remis en valeur et huilés, de nouveaux parquets bois massif sont crées et les interventions contemporaines sont complémentaires des éléments de patrimoine présents, qui ont été révélés lors de la réhabilitation.

La promenade intérieure se termine par l’accès à la tour historique au dernier niveau, donnant à voir de l’extérieur et en surplomb la rivière de la Sallanches et sa vallée alpine, permettant un contact simple avec le bruit et le fracas de la rivière et la vue sur la montagne.

 

L’ensemble du projet est donc mené dans un esprit de respect et de réintroduction simple du château à son milieu, en prenant en compte son histoire et ce qu’il peut être aujourd’hui. Le travail mené permet d’établir un point d’étape et de mettre en avant et en évidence chacune des évolutions historiques du château, du 16° au 20° siècle, sans en négliger aucune mais en renforçant la simplicité et authenticité des lieux et en permettant de faire comprendre simplement qu’il s’agit d’un lieu avec vue, de surveillance passée, qui a été remanié et développé au fil du temps et qu’il est aujourd’hui un espace de transition bien placé, entre ville et nature.

 

 

 

_____________________________________________________________

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Sallanches

Maîtrise d’oeuvre
FABRIQUES (architecte et paysagiste mandataire) – Cheffe de projet, Amélie LEBRETON
PNG (Architecte MH associé)
DECALOG (scenographe)
Denizou (Economie de la construction)
Charpente Conseil (bureau d’étude structure bois)
GP Structures (ingénierie béton)
Cena Ingénierie (bureau d’étude fluide et thermique)

Mission
BASE + EXE

Montant  des travaux
2 800 000 euros H.T.

Date
Livraison 2020

Surface